Les chiffres clés

La métropole TPM regroupe plus de 51 000 établissements à la fin de l’année 2017 soit une augmentation de +5% en une année grâce notamment à 2 440 créations nettes en 2017.

Le tissu économique de TPM

Source : INSEE, Sirène au 31 déc. 2017 ; traitements MDE TPM

Le tissu économique de TPM est principalement tourné vers le secteur des Services.  La surreprésentation des établissements dans l’Administration publique, la Santé et l’action sociale se vérifie toujours.  La part des établissements publics, bien que faible (1,5%), permet tout de même de concentrer près d’un tiers des postes salariés contre moins d’un quart en France métropolitaine et cela hors Défense. Les activités liées au Commerce et à la réparation d’automobiles et motocycles sont également très nombreuses dans le territoire. Les activités industrielles ne regroupent que 2 020 établissements. Ce sont les entreprises individuelles qui priment dans la Métropole en représentant 52% des établissements. Les professions libérales sont les plus nombreuses. 96% des établissements de l’aire toulonnaise ont moins de 10 salariés (74% n’ont aucun salarié).  435 établissements ont tout de même plus de 50 salariés, la part des grandes entreprises étant bien plus élevée dans le secteur public (les activités de Santé humaine et action sociale suivies de l’Enseignement et de l’Administration publique priment au sein de ce groupe). 87% des établissements de TPM ont la qualité de siège et 93% ont leur siège qui est situé dans la Métropole.

La création d’entreprise dans TPM

2 440 établissements supplémentaires sont venus compléter le tissu économique de la Métropole en 2017. Ce volume est en nette augmentation par rapport aux années 2015 et 2015 et stable sur une année.

 

 

TPM présente un taux de création de 13,1%.

 

En France métropolitaine, le taux de création s’établit à 12,8%. La métropole TPM possède donc le taux de création le plus élevé parmi les quatre échelons d’observation.

 

Depuis 2014, les taux de création ont diminué partout, de -2 points pour la France métropolitaine à -1 point pour TPM qui profite de la baisse la moins marquée.

 

 
Taux de création : nombre d’établissements créés dans l’année N/nombre d’établissements actifs au début de l’année N

 

En 2017, c’est encore le secteur du Commerce qui enregistre le plus de créations (17,5%) mais également le plus de cessations (19,6%). Malgré ce constat, le ratio création/cessation de ce secteur reste supérieur à 1 avec 317 créations nettes enregistrées sur l’année.

48% des établissements se créent dans les secteurs du Commerce, de la Santé humaine et de l’action sociale et de la Construction. Toutefois, les Activités immobilières sont celles qui affichent le ratio créations/cessations le plus élevé : 3,4 (il y a eu, en 2017, 3,4 fois plus de créations que de cessations dans ce secteur d’activités).

Le dynamisme de créations est entretenu par les entrepreneurs individuels. Ils représentent ainsi 90% des créations d’établissements et sont les seuls à afficher un ratio créations/cessations supérieur à 1.

En 2017, 63% des créations ont été réalisées par des entrepreneurs individuels et parmi eux plus d’1/3 de professionnels du libéral.

La moitié des nouveaux chefs d’entreprises a moins de 42 ans (immatriculations auprès de la CCIV en 2017).

Le Commerce est toujours l’activité qui attire le plus de créateurs (37%) suivies par les Activités spécialisées, scientifiques et techniques et l’Hébergement-Restauration.